Je suis né quelque part d’une force hormonale et printanière : s’agissait-il d’un acte d’amour ? Je ne sais pas…

Mon enfance fut rêveuse et solitaire au sein d’une grande maison peuplée d’ombres domestiques ;

Seul l’immense parc fut mon royaume habité de mes rêves, d’animaux, de chevaux et de chiens, mes seuls compagnons de jeux.

Les livres, la musique, la vie du monde au-delà des grands murs…

Premiers concours hippiques, première victoire, première confrontation aux autres, premières émotions, premier baiser :

« Les mots bleus, ceux que l’on dit avec les yeux »